QUATRE NOUVELLES BOURSIÈRES SIMONS-EMMY-NOETHER


Le prochain groupe de boursières invitées Simons-Emmy-Noether est formé de 4 physiciennes talentueuses dont les domaines de recherche vont des particules les plus minuscules aux théories à grande échelle de la gravitation.

Le programme de bourses Simons-Emmy-Noether de l’Institut Périmètre rend hommage à l’héritage d’Emmy Noether, chercheuse brillante dont les travaux ont eu de profondes répercussions en physique et en mathématiques.

Ces bourses reconnaissent des scientifiques exceptionnelles en début ou en milieu de carrière et leur fournissent un soutien ciblé dans leurs travaux de recherche. Les boursières peuvent passer jusqu’à un an dans le milieu de collaboration de l’Institut Périmètre en se consacrant exclusivement à leurs recherches. Le programme offre un soutien logistique souple afin que les chercheuses puissent profiter au maximum de leur séjour scientifique. Ce soutien comprend notamment la négociation de congés d’enseignement avec l’institution d’appartenance des boursières, ainsi que l’aide à la recherche de logement et de services de garde d’enfants.

Le groupe de cette année comprend 4 boursières qui sont prêtes à réaliser des percées dans une variété de domaines de la physique. Pour le moment, leurs séjours prévus sont repoussés d’une année à cause de la pandémie en cours. Entre-temps, nous les invitons à se joindre et à participer à distance à la communauté de recherche de l’Institut Périmètre.

Voici les boursières Simons-Emmy-Noether 2020-2021 :

Laura Bernard est chercheuse au Centre national de la recherche scientifique de France, au Laboratoire Univers et Théories (LUTH) de l’Observatoire de Paris. Cette physicienne théoricienne se spécialise dans la gravitation relativiste et les ondes gravitationnelles. Elle s’intéresse particulièrement aux méthodes perturbatives en relativité générale ainsi qu’aux théories de rechange de la gravitation. Anciennement postdoctorante à l’Institut Périmètre et de retour à titre de boursière Simons-Emmy-Noether, Mme Bernard souhaite explorer les perspectives offertes par la théorie effective des champs pour la construction de formes d’ondes gravitationnelles dans des théories modifiées de la gravitation.

Voici une sélection d’articles de Laura Bernard :

Challenges to global solutions in Horndeski’s theory (Difficultés d’obtention de solutions globales dans une théorie de Horndeski)
Dynamics of compact binary systems in scalar-tensor theories: I. Equations of motion to the third post-Newtonian order (Dynamique des systèmes binaires compacts dans des théories tenseurs-scalaires : I. – Équations du mouvement du 3e ordre postnewtonien)
Center-of-mass equations of motion and conserved integrals of compact binary systems at the fourth post-Newtonian order (Équations du mouvement dans le cadre du centre de masse et conservation des intégrales de systèmes binaires compacts dans le 4e ordre postnewtonien)


Isabel Cordero-Carriόn est professeure au Département de mathématiques de l’Université de Valence, en Espagne. Elle travaille dans les domaines des mathématiques appliquées et de l’astrophysique, plus particulièrement sur la relativité numérique et les ondes gravitationnelles. Mme Cordero-Carrión est membre du consortium international Virgo à Valence, où elle coordonne en outre les activités de vulgarisation et de communication. Elle travaille aussi à la diffusion des connaissances à titre de coordonnatrice du groupe de travail « Arts et sciences » du Groupe international de vulgarisation sur les ondes gravitationnelles, et comme gestionnaire des communications scientifiques du Réseau sur les ondes gravitationnelles, la géophysique et l’apprentissage automatique (financé par le Programme de coopération européenne dans le domaine de la recherche scientifique et technique). Elle est membre du conseil d’administration de la Société espagnole de gravitation et relativité et membre du comité de rédaction de la revue Journal of Physics Communications. À l’Institut Périmètre, Mme Cordero-Carrión compte travailler sur les formulations contraintes de la relativité générale et leurs résolutions numériques, sur l’extraction du rayonnement gravitationnel de plusieurs systèmes, de même que sur les méthodes numériques de traitement d’espaces-temps contenant des singularités telles que des trous noirs.

Voici une sélection d’articles d’Isabel Cordero-Carriόn:

Improved constrained scheme for the Einstein equations: an approach to the uniqueness issue (Schéma contraint amélioré pour les équations d’Einstein : aborder la question de l’unicité)
BSSN equations in spherical coordinates without regularization: vacuum and non-vacuum spherically symmetric spacetimes (Équations de BSSN en coordonnées sphériques sans régularisation : espaces-temps vides et non-vides à symétrie sphérique)
Excision scheme for black holes in constrained evolution formulations: spherically symmetric case (Schéma d’excision pour des trous noirs dans des formulations à évolution contrainte : cas de la symétrie sphérique)
On the equivalence between the Scheduled Relaxation Jacobi method and Richardson's non-stationary method (De l’équivalence entre la méthode de Jacobi avec la relaxation programmée et la méthode non stationnaire de Richardson)


Sarah Croke est maître de conférences à l’École de physique et d’astronomie de l’Université de Glasgow. Anciennement postdoctorante à l’Institut Périmètre, puis assistante dans le programme PSI, elle mène des recherches interdisciplinaires à la jonction de la physique, des mathématiques et de l’informatique théorique. Elle s’intéresse principalement à la théorie de la mesure quantique, mais elle a également travaillé dans des domaines tels que la sécurité quantique, les fondements de la physique, les algorithmes quantiques et la thermodynamique quantique. Elle est membre de l’Institut de physique du Royaume-Uni et membre élue de l’Académie de l’enseignement supérieur. Heureuse coïncidence, Mme Croke compte utiliser sa bourse Simons-Emmy-Noether pour étudier des généralisations du célèbre théorème de Noether. Ce théorème définit en particulier un lien profond entre les symétries d’un système physique et la conservation de certaines grandeurs. Pendant son séjour à l’Institut Périmètre, Sarah Croke propose d’utiliser des idées de la théorie de la mesure quantique pour étudier de nouvelles transformations de symétrie en mécanique quantique, de même que les grandeurs conservées correspondantes. Ses travaux sont également financés par une bourse de recherche Leverhulme.

Voici une sélection d’articles de Sarah Croke :

Is coherence catalytic? (La cohérence est-elle catalytique?)
Optimal discrimination of single-qubit mixed states (Discrimination optimale d’états mixtes de qubits simples)
PT-symmetric Hamiltonians and their application in quantum information (Hamiltoniens à symétrie de réflexion d’espace-temps et leur application à l’informatique quantique)
Streaming universal distortion-free entanglement concentration (Protocole séquentiel de concentration d’intrication sans distorsion)


Maria Elena Tejeda-Yeomans est physicienne théoricienne à l’Université de Colima, au Mexique. Ses travaux récents portent principalement sur les interactions entre quarks et gluons dans des conditions extrêmes — températures élevées, fortes densités, champs magnétiques puissants — semblables à celles des collisions d’ions lourds ou de l’univers primitif. À titre de boursière Simons-Emmy-Noether, Mme Tejeda-Yeomans compte utiliser des techniques perturbatives et non perturbatives de chromodynamique quantique (CDQ) dans les cadres théoriques d’étude des quarks et des gluons dans ces conditions extrêmes.

Voici une sélection d’articles de Maria Elena Tejeda-Yeomans :

Centrality dependence of photon yield and elliptic flow from gluon fusion and splitting induced by magnetic fields in relativistic heavy-ion collisions (Dépendance envers la centralité des photons émis et des flux elliptiques résultant de la fusion et de la désintégration de gluons provoquées par des champs magnétiques dans des collisions relativistes d’ions lourds)
Spinor helicity methods in high-energy factorization: efficient momentum-space calculations in the Color Glass Condensate formalism (Techniques d’hélicité des spineurs dans la factorisation à haute énergie : calculs efficaces de moment et d’espace dans le formalisme du condensat de verre de couleur)
Finite temperature quark-gluon vertex with a magnetic field in the Hard Thermal Loop approximation (Vertex quark-gluon de température finie avec un champ magnétique dans l’approximation avec boucle thermique dure)
Multiloop amplitudes and resummation (Amplitudes multiboucles et resommation)

 

La Fondation Simons a pour mission de repousser les frontières de la recherche en mathématiques et en sciences fondamentales. Mise sur pied à New York par Jim et Marilyn Simons, elle cherche à soutenir la recherche scientifique fondamentale — ou motivée par la découverte — qui vise à comprendre les phénomènes de notre univers. La Division des mathématiques et des sciences physiques de la Fondation Simons appuie la recherche en mathématiques, en physique théorique et en informatique théorique, par le financement d’individus, d’institutions et d’infrastructures scientifiques.

 

Institut Périmètre de Physique Théorique

L'Institut Périmètre est le plus grand centre de recherche en physique théorique au monde. Fondé en 1999, cet institut indépendant vise à favoriser les percées dans la compréhension fondamentale de notre univers, des plus infimes particules au cosmos tout entier. Les recherches effectuées à l’Institut Périmètre reposent sur l'idée que la science fondamentale fait progresser le savoir humain et catalyse l'innovation, et que la physique théorique d'aujourd'hui est la technologie de demain. Situé dans la région de Waterloo, cet établissement sans but lucratif met de l'avant un partenariat public-privé unique en son genre avec entre autres les gouvernements de l'Ontario et du Canada. Il facilite la recherche de pointe, forme la prochaine génération de pionniers de la science et communique le pouvoir de la physique grâce à des programmes primés d'éducation et de vulgarisation.

 

http://www.perimeterinstitute.ca/

 

Contact avec les médias,

Director of Communications & Media
519-569-7600 x4474