A A   
Connect with us:      

LE DIRECTEUR DE L’INSTITUT PÉRIMÈTRE EST HONORÉ POUR SES CONTRIBUTIONS À LA SCIENCE ET À LA SOCIÉTÉ


Entre autres marques récentes de reconnaissance de la communauté scientifique, Neil Turok a été élu membre honoraire de l’Institut de physique du Royaume-Uni.

Neil Turok, directeur de l’Institut Périmètre, a été élu membre honoraire de l’Institut de physique du Royaume-Uni (IOP), soit la plus haute distinction accordée par cette association.

Le statut de membre honoraire est accordé à des personnes exceptionnelles qui ont contribué à la physique à l’échelle mondiale. La liste des membres honoraires de l’IOP comprend notamment Jocelyn Bell Burnell, Freeman Dyson, Stephen Hawking et Peter Higgs.

Neil Turok a été cité pour « ses importantes contributions scientifiques, et pour les répercussions de sa vision humaniste et de ses actions innovatrices en tant que scientifique sur la physique à l’échelle internationale, notamment en Afrique » [traduction]. Il est l’un des six membres honoraires dont l’élection vient d’être annoncée.

Roy Sambles, président de l’IOP, a déclaré : « Des individus aussi exemplaires devraient inciter d’autres personnes à rechercher le même niveau d’excellence dans leurs propres initiatives, afin de montrer l’influence positive que peuvent avoir les physiciens et la physique dans le monde. » [traduction]

Le lauréat recevra cette distinction lors d’une cérémonie qui aura lieu à Londres le 29 novembre. L’annonce de l’IOP survient à peine quelques semaines après l’attribution à Neil Turok du prix John-Wheatley de la Société américaine de physique (APS), pour avoir fondé et dirigé l’Institut africain de sciences mathématiques (AIMS).

Remis seulement tous les deux ans, le prix John-Wheatley récompense des physiciens qui ont contribué au développement de la physique dans les pays du tiers monde. L’APS a honoré Neil Turok pour ses « efforts visionnaires en vue d’offrir à de jeunes Africains une formation en mathématiques et en sciences, et pour avoir favorisé le développement technologique et socio-économique de ce continent » [traduction]. M. Turok remet la bourse de 2 000 $ qui accompagne ce prix à l’Initiative Next Einstein (le prochain Einstein) de l’AIMS.

C’est une année faste pour le cosmologiste de renom. En mars, M. Turok a reçu le prix John-Torrence-Tate pour son action déterminante en physique à l’échelle internationale. Il a également remis à l’AIMS la bourse de 10 000 $ qui accompagnait ce prix.

De plus, en octobre, Neil Turok a prononcé à Londres la conférence Gerald-Whitrow devant la Société royale d’astronomie. Présentée tous les deux ans, cette conférence est donnée par un orateur distingué et éloquent sur un sujet quelconque dans le domaine de la cosmologie. 
 
 
 

Institut Périmètre de Physique Théorique

L'Institut Périmètre est le plus grand centre de recherche en physique théorique au monde. Fondé en 1999, cet institut indépendant vise à favoriser les percées dans la compréhension fondamentale de notre univers, des plus infimes particules au cosmos tout entier. Les recherches effectuées à l’Institut Périmètre reposent sur l'idée que la science fondamentale fait progresser le savoir humain et catalyse l'innovation, et que la physique théorique d'aujourd'hui est la technologie de demain. Situé dans la région de Waterloo, cet établissement sans but lucratif met de l'avant un partenariat public-privé unique en son genre avec entre autres les gouvernements de l'Ontario et du Canada. Il facilite la recherche de pointe, forme la prochaine génération de pionniers de la science et communique le pouvoir de la physique grâce à des programmes primés d'éducation et de vulgarisation.

 

http://www.perimeterinstitute.ca/

 

For more information, contact:

Manager, Communications
(519) 569-7600 x5071

« Des individus aussi exemplaires devraient inciter d’autres personnes à rechercher le même niveau d’excellence dans leurs propres initiatives, afin de montrer l’influence positive que peuvent avoir les physiciens et la physique dans le monde. » [traduction]

 

Roy Sambles, président de l’IOP