L’INSTITUT PÉRIMÈTRE ET LA FONDATION STAVROS-NIARCHOS S’ALLIENT ET CRÉENT UNE CHAIRE DE RECHERCHE POUR UNE PHYSICIENNE EXCEPTIONNELLE


La Fondation Stavros-Niarchos et l’Institut Périmètre de physique théorique ont mis sur pied un partenariat de 8 millions de dollars pour soutenir les recherches d’Asimina Arvanitaki, l’une des étoiles montantes à l’échelle mondiale en physique théorique des particules.

Asimina Arvanitaki a été nommée première titulaire de la chaire Fondation Stavros-Niarchos-Aristarque de physique théorique de l’Institut Périmètre.

Un investissement de 8 millions de dollars, consenti à parts égales par la Fondation Stavros-Niarchos et l’Institut Périmètre, soutiendra des recherches de pointe sur l’univers à son niveau le plus fondamental, et encouragera les liens entre l’Institut Périmètre et la Grèce en matière de recherche et de formation.

 

Au cours de la cérémonie soulignant cette annonce, Elizabeth Dowdeswell, lieutenante-gouverneure de l’Ontario, a vanté la mise sur pied de cette nouvelle chaire et l’objectif primordial de l’Institut Périmètre, qui vise la réalisation de percées scientifiques.

« L’excellence scientifique est un noble objectif, a déclaré Son Honneur. La rigueur dans l’élaboration et la mise à l’épreuve d’hypothèses, la confrontation exigeante entre théorie et données probantes, l’exploration aux limites de la connaissance humaine, voilà autant de facettes de l’excellence scientifique. » [traduction]

Neil Turok, directeur de l’Institut Périmètre, a qualifié Mme Arvanitaki de scientifique exceptionnelle et de physicienne des particules « originale ».

M. Turok a déclaré : « Nous avons recruté Mina précisément parce qu’elle est une physicienne des particules très originale, qui s’efforce d’introduire un nouveau paradigme de mise à l’épreuve de théories. Elle conçoit des études expérimentales inédites, faisant notamment appel à des techniques très précises de mesure quantique, qui ajouteront des connaissances totalement nouvelles à celles que nous procurent les collisionneurs.

« Grâce à ce nouvel investissement de la Fondation Stavros-Niarchos, Asimina pourra travailler en vue de réaliser des découvertes majeures. » [traduction]

Asimina Arvanitaki s’est jointe à l’Institut Périmètre en 2014, après avoir obtenu un diplôme de 1er cycle de l’Université d’Athènes et un doctorat de l’Université Stanford. Au moment de son recrutement par l’Institut Périmètre, elle était associée de recherche à l’Institut de physique théorique de Stanford.

Selon ses propres termes, ses recherches sont vastes et interdisciplinaires. Elles visent à tester des théories qui vont au-delà du modèle standard de la physique des particules, par exemple la supersymétrie, la matière sombre et les dimensions supplémentaires.

Sa chaire de recherche porte le nom d’Aristarque, mathématicien et astronome de la Grèce antique qui a proposé le premier modèle connu plaçant le Soleil au centre du système solaire.

« Pour moi qui viens d’un petit village de la Grèce, c’est quelque chose dont je n’avais même jamais rêvé », a déclaré Mme Arvanitaki, qui devient la première femme titulaire d’une chaire de recherche de l’Institut Périmètre. « Honnêtement, la seule chose que je puisse dire, c’est merci. Merci du privilège que vous me faites de m’inclure dans cette équipe qui essaie d’aider la Grèce en ces temps où elle en a grand besoin. » [traduction]

Pour Andreas Dracopoulos, coprésident et directeur de la Fondation Stavros-Niarchos, la nomination de Mme Arvanitaki fait davantage qu’appuyer la science fondamentale. Elle agit aussi comme un phare pour les étudiants grecs en sciences, pris dans la crise économique qui affecte actuellement ce pays.

« Même si au premier abord elles semblent avoir peu de choses en commun, nos deux institutions se ressemblent beaucoup, a déclaré M. Dracopoulos. L’Institut Périmètre et la Fondation Stavros-Niarchos sont tous deux des organismes à but non lucratif qui ont une même mission : améliorer la société en général.

« La science doit beaucoup à l’art de l’imagination. Comme le disait Mme Arvanitaki dans une récente entrevue : “Si l’on ne cherche pas, on reste dans l’ignorance." Vous tous, de l’Institut Périmètre, continuez d’imaginer, continuez de chercher, pour le bien de l’humanité. » [traduction]

Alors qu’une grande partie de la physique des particules s’intéresse à la « frontière des hautes énergies », qui requiert d’immenses collisionneurs pour projeter des particules les unes contre les autres, les recherches de Mme Arvanitaki mettent l’accent sur des tests à la « frontière de la haute précision ». Ces tests visent à sonder la nouvelle physique avec des mesures d’une extrême précision, qui peuvent révéler des choses nouvelles à l’aide de montages expérimentaux qui sont parfois assez petits pour tenir sur une table.

À l’aide de technologies et de moyens techniques empruntés à d’autres domaines de la physique, Asimina Arvanitaki conçoit des expériences nouvelles qui peuvent nous instruire sur la nature de la matière sombre, les interactions entre particules, ainsi que d’autres questions fondamentales. L’investissement annoncé aujourd’hui favorisera la collaboration entre Mme Arvanitaki et ses collègues, le recrutement d’une équipe de recherche, et bien d’autres choses encore.

Selon Kirsty Duncan, ministre des Sciences du Canada, qui était accompagnée de Bardish Chagger, députée fédérale de Waterloo et ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme, les connaissances, la détermination et la passion d’Asimina Arvanitaki seront une inspiration pour la prochaine génération de jeunes scientifiques.

« Vous apportez énormément à votre domaine de recherches et à l’équipe de l’Institut Périmètre, a déclaré la ministre Duncan. Que cette importante chaire puisse vous mener encore plus loin dans vos découvertes. » [traduction]

 
– Colin Hunter et Tenille Bonoguore
 

Institut Périmètre de Physique Théorique

L'Institut Périmètre est le plus grand centre de recherche en physique théorique au monde. Fondé en 1999, cet institut indépendant vise à favoriser les percées dans la compréhension fondamentale de notre univers, des plus infimes particules au cosmos tout entier. Les recherches effectuées à l’Institut Périmètre reposent sur l'idée que la science fondamentale fait progresser le savoir humain et catalyse l'innovation, et que la physique théorique d'aujourd'hui est la technologie de demain. Situé dans la région de Waterloo, cet établissement sans but lucratif met de l'avant un partenariat public-privé unique en son genre avec entre autres les gouvernements de l'Ontario et du Canada. Il facilite la recherche de pointe, forme la prochaine génération de pionniers de la science et communique le pouvoir de la physique grâce à des programmes primés d'éducation et de vulgarisation.

 

http://www.perimeterinstitute.ca/

 

Contact avec les médias,

Director of Communications & Media
519-569-7600 x4474

« Continuez d’imaginer, continuez de chercher, pour le bien de l’humanité. » [traduction]

– Andreas Dracopoulos, de la Fondation Stavros-Niarchos